REx-PN : Foire aux questions

QU’EST-CE QUE LE REX-PNMC?

Le « Regulatory Exam – Practical Nurse, REx-PNMC » est un examen d’autorisation pour les candidates au titre d’infirmière auxiliaire autorisée (IAA) en Ontario ou au titre d’infirmière auxiliaire immatriculée (IAI) en Colombie-Britannique. Lorsqu’il sera mis en œuvre le 4 janvier 2022, cet examen testera les connaissances, les compétences et le jugement dont les infirmières ont besoin en début de carrière.

QUEL EST L’INTÉRÊT D’UN EXAMEN D’AUTORISATION?

Un examen d’autorisation, comme le REx-PN, permet d’évaluer si la candidate a les connaissances, les compétences et le jugement requis pour prodiguer des soins sécuritaires en début de carrière. Il est obligatoire de passer et réussir l’examen d’autorisation pour pouvoir s’inscrire auprès de l’OIIO et du BCCNP. En qualité d’organismes provinciaux de réglementation de la profession infirmière, il incombe à l’OIIO et au BCCNP de s’assurer que seules les candidates pouvant démontrer leur capacité à appliquer leurs connaissances en soins infirmiers, et prodiguer des soins sécuritaires, peuvent exercer la profession infirmière.

QUAND LE REX-PN ENTRERA-T-IL EN VIGUEUR?

Le nouvel examen entrera en vigueur le 4 janvier 2022. Nous avons établi ce calendrier avec les programmes de formation d’infirmière de l’Ontario et de la Colombie-Britannique afin de laisser le temps aux éducateurs d’inclure les compétences d’admission à la profession révisées dans leur curriculum et d’aider les étudiantes dans leur préparation au REx-PN.

COMMENT UNE CORRESPONDANCE EST-ELLE ÉTABLIE ENTRE LES COMPÉTENCES D’ADMISSION À LA PROFESSION (CAP) CANADIENNES ET LES QUESTIONS DE L’EXAMEN?

Le REx-PN est basé sur des données issues d’une analyse de l’exercice des IAA, réalisée au début de l’année 2019, laquelle sera réitérée tous les cinq ans. En outre, une correspondance entre les compétences révisées pour l’admission à la profession, à l’échelle nationale, a été établie avec l’analyse de l’exercice pour s’assurer que les compétences essentielles à un exercice infirmier sécuritaire soient incluses dans l’examen.

Avant de passer le REx-PN, les étudiantes en soins infirmiers auxiliaires auront suivi un programme éducatif visant à leur enseigner les connaissances, les compétences et le jugement requis afin de les préparer à intégrer la profession infirmière. La formation universitaire des candidates infirmières leur donne un point de départ en leur permettant d’exercer dans des milieux variés. En complément, le REx-PN est développé aux fins d’évaluer si les candidates au titre d’infirmière auxiliaire possèdent les compétences minimales requises en début de carrière pour pouvoir prodiguer des soins sécuritaires et efficaces.

QU’ÉVALUERA LE REX-PN?

Le REX-PN n’évaluera pas toutes les compétences enseignées durant le programme de formation d’infirmière auxiliaire, ce qui est d’ailleurs également le cas pour les anciens examens. L’examen sera plutôt axé sur l’évaluation des compétences pour l’admission à la profession d’infirmière auxiliaire, lesquelles sont essentielles pour pouvoir prodiguer des soins sécuritaires en début de carrière.

ÊTES-VOUS EN COURS D’ÉLABORATION D’UN NOUVEL EXAMEN OU UTILISEZ-VOUS LE NCLEX-PN?

Le REx-PN est un nouvel examen développé par l’OIIO et le BCCNP. Les candidates ne passeront pas le NCLEX-PN.

COMMENT L’EXAMEN SERA-T-IL TRADUIT EN FRANÇAIS?

Pour répondre aux besoins des candidates canadiennes francophones passant le REx-PNMC, l’examen sera également offert en français. Les questions seront traduites par des tiers, conformément aux meilleures pratiques et aux normes recommandées. Après la traduction, un sous-comité de traduction, composé d’infirmières canadiennes francophones, examinera chacune des questions traduites pour en vérifier l’exactitude et l’équivalence contextuelle. Cette méthode, considérée comme une approche axée sur les processus, employant de multiples méthodes, est préconisée par des publications, comme méthode de prédilection pour s’assurer d’établir une équivalence dans les instruments de mesure des soins de santé.

SOUS QUEL FORMAT LE NOUVEL EXAMEN SERA-T-IL OFFERT?

Il s’agira d’un examen adaptatif informatisé. Avec le testing adaptatif informatisé (TAI), le système détermine le niveau de difficulté de la question posée à la candidate, en fonction de la réponse donnée à la question précédente. Par exemple, si une candidate répond correctement à une question de niveau de difficulté moyen, la question suivante qui sera posée sera un peu plus difficile. Une candidate doit atteindre un certain niveau de compétence à l’examen pour pouvoir réussir.

TESTEREZ-VOUS L’EXAMEN AVANT SA DATE D’ENTRÉE EN VIGUEUR?

Nous travaillons avec des programmes de formation d’infirmière auxiliaire de l’Ontario et de la Colombie-Britannique afin de pré-tester les questions de l’examen auprès d’étudiantes volontaires qui seront diplômées en 2020 et 2021. Les résultats seront utilisés afin de déterminer le niveau de difficulté de chaque question, ce qui est un aspect essentiel de l’examen adaptatif informatisé. En outre, des questions peuvent être signalées comme devant être révisées et re-testées, voire retirées de la banque de questions. Une fois le nouvel examen entré en vigueur en 2022, toutes les nouvelles questions élaborées seront pré-testées sur le REx-PN.

DES RESSOURCES POUR LE REx-PN SERONT-ELLES MISES À LA DISPOSITION DES ÉTUDIANTES?

Oui, nous faisons en sorte que des ressources soient accessibles aux étudiantes, notamment :

  • Un tutoriel sur le REx-PN
  • Un bulletin pour les candidates au REx-PN
  • Un plan d’examen, en anglais et en français
  • Une vidéo éducative et des présentations sur le testing adaptatif informatisé (TAI)
  • Une foire aux questions (FAQ)
  • Un modèle d’examen, en anglais et en français

COMBIEN DE FOIS LES CANDIDATES POURRONT-ELLES PASSER LE REX-PN?

Pour pouvoir réussir à cet examen, les candidates disposeront d’un nombre illimité de tentatives. Si une candidate échoue au REx-PN, elle devra attendre au minimum 60 jours avant de pouvoir le repasser (un maximum de six tentatives par année).

PUIS-JE ÉGALEMENT PASSER L’EXAMEN ACTUEL (EAIAC) AUTANT DE FOIS QUE SOUHAITÉ?

Non. L’examen actuel pour les infirmières auxiliaires, l'Examen d’autorisation d’infirmière auxiliaire au Canada (EAIAC), est limité à trois tentatives en raison du type d’examen dont il s’agit, c’est-à-dire un examen à choix multiples, employant la théorie classique des tests. Il a été développé au moyen de la « théorie classique des tests », avec laquelle la note obtenue par la candidate à la fin de l’examen peut inclure certaines erreurs de mesure. Par exemple, la candidate peut donner une bonne réponse en devinant. Si elle échoue à l’examen et le repasse par la suite, elle peut retomber sur les mêmes questions et avoir mémorisé les réponses. L’examen pourrait alors noter ses aptitudes en mémorisation, plutôt que ses capacités réelles.

Pour un examen basé sur la théorie classique des tests, plus la personne passe l’examen, plus elle a de chances de le réussir en raison des erreurs de mesure. C’est pour cette raison que le Conseil limite le nombre de passages pour ce type d’examen à trois fois. Ainsi, le résultat final est plus susceptible d’être une mesure fiable et valide.

EST-CE BIEN SÉCURITAIRE POUR LA POPULATION DE PERMETTRE À UNE CANDIDATE DE REPASSER L’EXAMEN AUTANT DE FOIS QUE SOUHAITÉ?

Le REx-PN est développé sur la base de la « théorie de la réponse d'item », avec laquelle, la série de questions est différente pour chaque personne qui passe l’examen. Il est impossible de mémoriser le contenu du fait que le système logiciel du REx-PN est capable de détecter si une personne repasse l’examen et génère ainsi une nouvelle série de questions pour cette personne à chaque fois. Quel que soit le nombre de passages, la seule façon pour une candidate de réussir le REx-PN est de prouver qu’elle possède les connaissances, les compétences et le jugement nécessaires pour pouvoir exercer de manière sécuritaire à titre d'infirmière auxiliaire débutante.

La « théorie de la réponse d'item », utilisée dans le REx-PN, est la même théorie appliquée au NCLEX-RN. Plutôt que d’être un examen classique à choix multiples, le REx-PN sera un examen adaptatif informatisé (examen TAI), où la candidate à l’examen doit maintenir un certain niveau de difficulté prédéterminé pour pouvoir faire état de ses compétences. Ce type d’examen permet de prévenir les erreurs de mesure. En d’autres mots, que la personne réussisse l’examen dès sa première tentative ou par la suite, elle ne le réussira pas parce qu’elle a eu de la chance ou parce qu’elle en a mémorisé le contenu. Elle réussira parce qu’elle en a les capacités, ce qui contribue à la protection de la population.

COMMENT PUIS-JE AUGMENTER MES CHANCES DE RÉUSSIR SI JE REPASSE LE REX-PN?

Après un échec, vous recevrez une ventilation de vos résultats, laquelle indiquera les domaines dans lesquels vous avez éprouvé des difficultés. Vous pouvez utiliser ces informations pour identifier certains points d’apprentissage pour lesquels vous avez des lacunes, afin d’améliorer vos aptitudes et vos compétences d’une manière générale. Par exemple, vous pouvez étudier davantage ces points précis, obtenir de l’aide de votre école ou suivre un cours d’éducation permanente dans un domaine en particulier pour accroître vos connaissances dans ce domaine.

J’AI DÉPOSÉ UNE DEMANDE D’INSCRIPTION EN ONTARIO. POURRAI-JE PASSER L’EAIAC ET LE REX-PN?

L’EAIAC demeurera l’examen d’autorisation pour les infirmières auxiliaires autorisées en Ontario jusqu’à la fin de 2021. Le mardi 4 janvier 2022, le REx-PN deviendra l’examen d’autorisation pour les infirmières auxiliaires autorisées en Ontario et l’EAIAC ne sera plus proposé aux candidates de l’Ontario.

Visitez le site  https://www.ncsbn.org/13764.htm#french-faq pour trouver des réponses à d’autres questions.

Page mise à jour le 27 mars, 2020
Dans ce contenu, le féminin est employé sans préjudice et désigne les hommes aussi bien que les femmes.